Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Franck Lloyd Wright


1897 Les Prairie houses

Wright perçoit les pièces d’un bâtiment comme des organes autonomes qui constituent un corps cohérent. Il pousse l’analogie avec le monde vivant jusqu’à prétendre que la construction doit représenter la croissance d’un être vivant

Les maisons prairies sont des pavillons d’un seul tenant ou en plusieurs parties reliées entre elles, dont l’intégration au paysage par le biais de l’horizontalité est particulièrement soignée par Wright. Il essaie également de tenir compte des contraintes que le climat continental de la région impose. Pour cela, il multiplie les différences de hauteur des plafonds de manière à éclairer et ventiler les pièces. Ces innovations passent par l’utilisation d’une combinaison de matériaux traditionnels (la pierre naturelle pour les façades et les sols) et d’autres nouveaux pour l’époque : béton, acier qui servent de support à des claire-voies, des toits débordants, des terrasses en encorbellement ou de grandes baies.

Wright est alors en rupture avec l’architecture classique européenne ;

Dans cet idéal, qui ne cherche pas spécialement à imiter la nature, la forme des parties la maison doit découler de leur(s) fonction(s), mais en même temps forme et fonction ne doivent faire qu’un.

En utilisant la pierre et la brique, en découpant des plans horizontaux, Wright refuse la standardisation des gratte-ciel.

Rencontre de l’avant-garde européenne

En 1909, a le sentiment d’être parvenu à ses limites et part alors s’installer en Europe. Wright fréquente et influence alors les architectes d’avant-garde en Autriche, en Allemagne et aux Pays-Bas, dont Gropius et Mies van der Rohe (qui ont fondé le Bauhaus).

En 1911 il fonde la communauté unitarienne de Spring Green. Il y construit une série de bâtiments à la fois communautaires, domestiques et agricoles sur un terrain offert par sa mère, et baptise l’ensemble Taliesinlloydwrightguggenheim1.jpgmassarohouse8.jpg

massarohouse3.jpgmassarohouse.jpgmassarohouse.jpgwrightguggenheimmuseuminterior1.jpgwrightroberts1.jpgwrightjacobs1.jpgtaliesen1.jpgtableallen1.jpgrobieplans1.jpgrobiehouse1.jpgrobieplan1.jpgprairiehouse21.jpgmassarohouse91.jpgmassarohouse71.jpgmassarohouse51.jpgmassarohouse41.jpgmassarohouse11.jpgmaisoncascade1.jpglakehouse1.jpgprairiehouse1.jpgfauteuilbarrel1.jpgfrankloydtaliesin1.jpgaurora1.jpgfallingwater1.jpgnormanlykeshouse.jpg

massarohouse.jpg massarohouse3.jpgmassarohouse8.jpg

 

 

1 Commentaire à “Franck Lloyd Wright”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire

  1. Alfred Hitchcock s’est inspiré, pour un des décors de son film La Mort aux trousses, de la Maison de la cascade, conçue par l’architecte américain Frank Lloyd Wright.

    JM weber a dit ceci


La superficialité est l'uni... |
EME PEINTRE |
Galerie d'art contemporain ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sculptures laurent guinement
| Theatrum vitae
| la perle ipopette